Sélectionner une page

Aprem Shopping avec Flo

par | Nov 28, 2015 | Mode | 1 commentaire

J’ai profité de l’un des derniers samedi au temps clément, pour aller vagabonder en ville (c’était le samedi 7/11 à la base).

Etant blasé de la voiture après une semaine passé dans les embouteillages, j’eus préféré aller au centre à pied.

Après une demi-heure de marche sans se presser, j’arrivai sur la place piétonne. Les terrasses des cafés étaient encore ouvertes, mais assez désertes par rapport à une après-midi d’été. Je finis par choisir de m’installer dehors, en m’emmitouflant dans les couvertures douces, mises à disposition des clients.

Je suis souvent affligeant, mais dans les bars, je suis plutôt Affligem.

Après avoir laissé divaguer mon imagination, il était temps de démarrer le tour des magasins du centre.

Première étape
Sephora. J’en ai profité pour aller voir la nouvelle palette Vice 4 d’Urban Decay. Assez particulière à mon goût. Trop de teintes de vertes pour moi, je passe mon tour.

Seconde étape
Le revendeur de jeu-rétro de la ville. Oulah ! Un megaman V non déballé à 300€. Mouais, je me suis plutôt rabattu vers « The Last of Us Remastered », que j’avais déjà sur PS3.

J’en profite pour mettre une photo que j’ai prise il y a 2 ans, dans un endroit qui me rappelle énormement ce jeu (à défaut, ça fera une illustration du jeu).

Troisième étape
Etant plutôt low-cost que Lacoste, il était temps de se rendre chez H&M.

Pour vous faire un tableau, le premiète étage est orienté vêtement féminin et le second étage est orienté, vêtement enfant et femme.
J’oubliais, il y a un petit racoin pour les hommes, plus petit que la section sous-vêtements féminin. Super !!! Les soutifs, et les culottes, on étale ça bien en évidence sur une surface plus grande que mon appartement, mais les caleçons batman et star wars, faut les confiner dans 40cm².

Du coup, je me suis rabattu sur une petite robe noire. Fort sympatoche, mais difficile à porter pour aller au boulot.

Quatrième étape
Etape improvisée. Le froid arrivant et Saint Nicolas se rapprochant, le vendeur de chataigne s’était installé dans le vieux quartier. Un des rares mets que je me permets en dehors des repas, quitte à me cramer les doigts.

 

Cinquième étape
Deuxième magasin de jeux.

J’ouvre le portique, tel un cow-boy. Et là, que vois-je ? Une borne d’arcade ! Direct, j’ai le sourir aux lèvres. Dommage, la borne est récente, avec des jeux émulés. Mais on ne va pas faire le difficile.

La machine prend des pièces de 20 centimes par parties.

Je me lance alors dans un Street Fighter 2 d’époque…

Les enfoirées, ils ont inversés les boutons des pieds et des mains, je me suis fait rétamé.
Mais je n’ai perdu que 20 centimes. A l’époque, en 1993, mon père me donnait une pièce de 5 francs pour ce jeu, et j’étais bien moins efficace.

Final stage
Leclerc Culturel. Un espace assez chouette pour une ville comme la mienne. Des vinyles, des bouquins, des jeux. Je suis tombé sur une cargaison rare de Woolly Yoshi.

Lily nous dira d’ailleurs que c’est des Yoshi en laine, en laine, mais surtout synthétique…

Emballé, c’est pesé. Alors que la nuit était déjà tombé, je repars dans ma demeure… Enfin, mon appartement, peu importe, mon chez-moi.